Hommage républicain : Marie-Claire Martineau, maire-adjointe à Clermont de 1983 à 2008 – mercredi 12 mai 2021 – Ville de Clermont (Oise) – Site Officiel

Hommage républicain : Marie-Claire Martineau, maire-adjointe à Clermont de 1983 à 2008 – mercredi 12 mai 2021

Ce 12 mai 2021, la ville de Clermont a souhaité rendre un hommage républicain à Marie-Claire Martineau, maire-adjointe à Clermont de 1983 à 2008, qui nous a quittés le 4 mai dernier.

“C’est avec un profond chagrin que j’ai appris, la semaine dernière, la disparition de Marie-Claire, au cours de sa 77e année. Ma première pensée va bien entendu à sa famille et à ses amis, qui perdent un être cher. Je veux leur témoigner ce soir de mes plus sincères condoléances, et de mon soutien indéfectible.

Mais plus largement, cette peine est partagée par l’ensemble des Clermontoises et des Clermontois. Son action, au sein de la collectivité, aura duré plus de deux décennies, de 1983 à 2008. D’abord aux affaires sportives, elle aura eu à cœur d’accompagner et de soutenir le tissu associatif local, et nous lui devons en grande partie le dynamisme de nos associations. D’ailleurs, par-delà le sport, elle avait aussi un réel attrait pour la vie culturelle locale, que ce soit lors des inaugurations d’expositions, ou l’intérêt qu’elle portait au travail de l’harmonie municipale.

Elle aura ensuite eu la jeunesse comme délégation, son grand cheval de bataille. Et son implication dans ce secteur ô combien essentiel dans la vie locale résonne encore sur notre commune. Elle fut en effet à l’initiative de la création du conseil municipal enfant, de la modernisation des centres aérés, et plus généralement, ce fut sous son impulsion que toute la politique jeunesse de Clermont fut créée, avec notamment la mise en place d’un service jeunesse. Les agents municipaux et les élus de Clermont qui ont eu la chance de travailler avec elle se rappellent de l’engagement et de la bienveillance avec lesquels elle portait ses nombreux projets.

« Créer, c’est vivre deux fois », disait Albert Camus. L’héritage que Marie-Claire laisse aux générations futures feront perdurer sa mémoire à travers les années. Son imagination, sa dévotion, sa détermination auront été les moteurs de son parcours politique au sein de Clermont, et nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir eu à nos côtés une élue à ce point engagée au service des autres.

Quant à moi, je garderai toujours en souvenir la générosité de Marie-Claire. Une générosité sincère, désintéressée, inconditionnelle.

C’est cette vision du monde, guidée par l’altruisme, qui aura fait d’elle une fière ambassadrice du communisme clermontois. Son engagement dans ce mouvement, qu’elle menait de manière rassembleuse, aura pu s’épanouir au sein de la majorité progressiste de Clermont. D’abord aux côtés du maire André Vantomme, puis de Claude Gewerc, et enfin à mes côtés. Cette volonté de travailler dans une union de la gauche, sur notre commune, n’allait pas de soi. Marie-Claire faisait fi de tout dogmatisme, car pour elle comme pour nous, seul l’intérêt général, l’intérêt de notre population, comptait. Partant de ce postulat, il est alors facile de travailler ensemble.

Ces treize ans que j’ai passé avec elle au sein du conseil municipal m’auront beaucoup appris. Nos échanges ont toujours été constructifs, et ponctués de bonne humeur, qu’elle savait parfaitement transmettre. Marie-Claire croyait fermement au dialogue. Sa bienveillance et ses convictions auront été une boussole, pour moi comme pour tous ceux qui l’auront côtoyée. Une boussole dont le nord pointait irrémédiablement vers la philanthropie et l’altruisme.

Rappelons-nous tous, et longtemps, de cette remarquable personne, et de tout ce qu’elle a accompli, au service des autres, au service du bien commun.

Lionel OLLIVIER
Maire de Clermont
Président du Pays du Clermontois”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *