Boite à lire – Inauguration et utilisation – Ville de Clermont (Oise) – Site Officiel

Boite à lire – Inauguration et utilisation

La ville de Clermont a inauguré sa “boite à lire” le jeudi 7 juin en présence du Conseil Local du Développement Durable, des élèves de l’école de la Gare et l’artiste Erlina Doho.

Utilisation de la Boite à Lire

Origine du projet

Les membres de la commission « Economie Sociale Responsable et Solidaire » ont planché sur des projets innovants tels que le Repar’Action, la boutique partagée, la boîte à lire, les soutiens à la mise en place sur le territoire, du maraichage bio, de la « Ruche qui dit oui » ou encore des chantiers d’insertion.

Ce jeudi 7 juin 2018 met en lumière la réalisation d’une œuvre devenue artistique avec la participation de nombreux acteurs de la ville de Clermont, dont une artiste clermontoise et des enfants de l’école de la Gare.

La boîte à lire est à l’origine l’idée d’un clermontois reprise par les membres de la commission. Cette idée a été adoptée par la commission pour les avantages qu’elle offre entre autres le lien social  le libre accès à la lecture ou encore  le recyclage des livres et même de mobilier …

Conception de la boite à lire

Le choix de fabrication devait s’inscrire dans le cadre du développement durable. Les membres de la commission se sont naturellement orientés vers le recyclage et la réutilisation. Dans un premier temps, la cabine téléphonique de la Gare a fait l’objet d’une attention particulière. En effet, dans d’autres villes, les cabines obsolètes sont transformées en boîtes à livre.

D’anciens vestiaires des services techniques étaient sur point d’être envoyés en benne Pourquoi pas leur donner une nouvelle vie ? C’est en raison du trop mauvais état de la cabine téléphonique de la Gare que le choix du recyclage des casiers est apparu comme une évidence.

La question de la transformation s’est posée, tant sur l’aspect restauration que décoration. Pour pallier au défaut visuel de casiers fermés, les embellir,et afin de limiter les risques de détérioration, il a été envisagé l’intervention d’enfants, de citoyens du quartier et d’une artiste pour la décoration.

Dans un premier temps, ceux sont les ateliers techniques de la ville qui se sont attelés à la tâche dans le redressement et la découpe des tôles, la toiture et le bouchage des multiples trous pour la nouvelle vie en extérieur, les peintures d’apprêt et le transport de cette lourde charge chez l’artiste à de multiples reprises.

Puis, c’est lors d’une réunion de la commission où Madame LOIN, la directrice de l’école de la Gare, invitée à échanger sur la « boite à lire » a évoqué son projet pédagogique sur le thème de Séraphine Louis. Les membres de la commission se sont naturellement accordés à relier le projet à la culture, l’art et l’histoire de notre territoire.

Un planning a donc été défini pour rencontrer et travailler avec les enfants à l’aide de Madame Loin et de Madame Doho Erlina, artiste Clermontoise. Les interventions de Madame Doho ont conduit les enfants dans un monde de peinture, de folie et de liberté d’expression. Chaque enfant dessinait comme il le voulait et cela pour un rendu surprenant.

Son utilisation

Comme toutes boîtes à lire, elle sera libre d’accès pour tous, elle sera gratuite. Une utilisation simple : Vous y déposez vos livres ou vous en empruntez. Faîtes attention à la nature des livres, il faut avoir en tête que les livres sont accessibles même aux plus jeunes. Evitez également le dépôt de livres en mauvais état.

L’entretien

Il faut savoir que d’après le retour d’expérience des communes alentours, les principaux freins des boîtes à lire sont le manque d’entretien, avec le dépôt de livres abimés ce qui transforme le contenant en décharge ou tout simplement le manque de rafraichissement des livres. C’est pour cette raison que la commission a envisagé un ensemble d’actions qui permettront de donner vie à cette boîte à lire.

Des membres de la commission se sont engagés à venir régulièrement contrôler l’état et le contenu mais vous êtes tout à fait libre de contrôler vous-même l’état et la nature des livres. Entrez en contact avec le service développement durable de la ville pour de plus amples informations.

L’avenir du projet

Pour lutter contre le problème de rafraichissement des livres, la mise en place d’un réseau intercommunal dynamique de boîte à lire est envisagé. Comment réaliser cela ? Comment permettre les échanges de livres entre différentes « boîte à lire » ?

C’est par le réseau LEBUS que les livres voyageront, cela permettra de créer une rotation des livres sur l’ensemble du territoire. Il faut savoir que nos échanges avec KEOLIS et le SITCAC sont très encourageants, ils possèdent déjà le matériel pour réaliser l’expérimentation. Selon le retour d’expérience, il sera proposé la mise en place de nouvelles boîtes à lire dans d’autres quartiers de Clermont.

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]