Jumelages – Ville de Clermont (Oise) – Site Officiel

Jumelages

Des événements historiques ont été déterminants pour la constitution des différents jumelages de Clermont. Ces derniers sont organisés par le Comité de Jumelage de Clermont, en partenariat avec la Mairie.

Comité de Jumelage de Clermont

Jumelage, échanges d’adultes avec Vohburg (Allemagne), Sudbury (Angleterre) et Chiaramonte Gulfi (Sicile). Rencontres entre adhérents, soirées, rallye. Rencontre harmonie de Clermont .Cours d’Allemand, Italien

Contacts :

  • Madame DELAYE Françoise – Tél : 06 15 47 15 33
  • Monsieur DELOBEL Jacques Tél : 06 22 45 44 91 / 03 44 78 11 37 jdelobel@neuf.fr

http://www.jumelageclermontdeloise.jimdo.com
Email :

Vohburg, ville de Bavière, située à 70km de Munich :

M. Piller, alors maire de Vohburg, avait été soldat à la gare d’Étouy durant la Seconde Guerre Mondiale. En 1970, pour montrer que le rapprochement franco-allemand n’était pas un vain mot, il s’est souvenu de notre région et a sollicité le maire de Clermont pour conclure un jumelage entre les deux villes.
Le protocole d’accord fut signé en 1973 entre M. Josef Piller et M. Robert Rouzier.

Vohburg - Clermont, 1974 - 2014 : 40 ans d'amitié

Cette année et jusqu’en 2014, les villes de Vohburg et de Clermont fêteront leurs 40 années de jumelage.
L’origine de ce jumelage a vu le jour grâce à Monsieur Piller, alors Maire de Vohburg, qui avait été soldat à la gare d’Etouy durant la Seconde Guerre Mondiale.

En 1970, pour montrer que le rapprochement franco-allemand n’était pas un vain mot, il s’est souvenu de notre région et a sollicité le Maire de Clermont pour conclure un jumelage entre les deux villes. Le protocole d’accord fut signé en 1973 entre Messieurs les Maires Josef Piller et Robert Rouzier et la ville de Vohburg reçut les premiers Clermontois. C’est ainsi qu’en 1974, les familles clermontoises reçurent, à leur tour, des habitants de Vohburg.

A l’occasion de cet anniversaire, des cyclotouristes des deux comités de jumelage partiront de Clermont le 3 mai et traverseront par étapes successives les deux pays pour rejoindre Vohburg le 8 mai, soit un parcours de 830 km.

En 2014, une grande fête sera donnée lors de l’accueil des allemands du 7 au 10 juin 2014 à Clermont.

  • Pour participer, renseignez-vous auprès de la Présidente du Comité, Françoise Delaye au 03.44.50.05.94/ 06.15.47.15.33.

Photos du déplacement des élus de Clermont à Vohburg du 8 au 11 mai 2013

Discours prononcé à Lionel OLLIVIER, Maire de Clermont, à Vohburg, Mai 2013

Monsieur le Maire de VOHBURG,
Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,

C’est avec un vif plaisir et une grande émotion que je m’adresse à vous aujourd’hui.

Vif plaisir, de répondre à l’invitation des autorités municipales de Vohburg, dans le cadre du jumelage de nos deux villes.

Vif plaisir également, de revoir plusieurs visages rencontrés précédemment à Clermont,

Vif plaisir encore de découvrir pour la première fois cette belle cité, que je ne connaissais jusqu’ici que par les récits de nos amis clermontois.

A cela s’ajoute aussi, une grande émotion au regard de la solennité de l’événement : venir célébrer les 40 ans du jumelage entre nos deux villes.

Je voudrais d’abord avoir une pensée pour les pionniers de ce grand travail, pour ceux qui ont initié cette amitié qui ne s’est jamais démentie depuis. Joseph PILER, Maire de Vohburg et Robert ROUZIER, Maire de Clermont, avaient tous deux accepté avec enthousiasme de signer cette charte de jumelage, alors même que leur génération avait eu à souffrir des affres de la guerre.

Clermont s’est jumelée par la suite avec la commune de Sudbury au Royaume-Uni, puis avec Chiaramonte-Gulfi en Italie ; un pacte d’amitié a également été signé avec la ville d’Aït Melloul au Maroc.

Mais bien entendu, le symbole porté par le jumelage avec une commune de l’Allemagne est autrement plus puissant qu’avec n’importe quel autre pays.

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe, nos deux pays voisins avaient été déchirés par une rivalité, causant de grands traumatismes, à travers toute l’Europe et dans le monde entier.

Sur les décombres de ces conflits profonds et ô combien meurtriers, qui aurait pu croire que des gestes humanistes, fraternels allaient pouvoir entraîner deux peuples à changer de regard l’un envers l’autre ?

Si les dirigeants de l’époque, de Gaulle d’un côté, Adenauer de l’autre, ont su intelligemment comprendre que la reconstruction de l’Europe allait passer par une pacification entre les deux principaux Etats continentaux, ne négligeons pas de saluer et d’être tout aussi reconnaissants pour les personnes qui, individuellement, indépendamment de tout intérêt mercantile ou politique, sont allées sur le terrain pour tendre la main de l’autre côté du Rhin.

Ainsi en a-t-il été pour des habitants de nos deux contrées, que la guerre avait fait se croiser, dont l’estime personnelle avait su dépasser la haine belliciste et qui, une fois la paix revenue en Europe, ont jeté les bases d’une entente qui nous réunit encore aujourd’hui, en plein XXIe siècle.

Que de chemin parcouru, donc, au fil des ans, et que de moments de joie partagés ont pu faire évoluer les mentalités, les représentations de l’autre.

Car au-delà de la convivialité et de l’esprit festif de ces rencontres que nous ne bouderons pas, nous mesurons aussi, à travers les jumelages, les valeurs communes qui nous portent et rendent concrète la construction européenne.

Même si le contexte économique est particulièrement difficile ces dernières années pour l’Union Européenne, nos liens d’amitié nous rappellent l’importance cette construction, unique dans l’histoire de l’humanité, entre des peuples pour bâtir un ensemble cohérent, fondé sur la paix, la fraternité, la liberté, et le progrès social.

Cette construction européenne nécessite ténacité, diplomatie, sacrifices réciproques à consentir dont les autorités de chaque Etat membre et le Parlement européen doivent être les garants.

Au niveau communal, il nous appartient de faire vivre cette idée européenne, de montrer que mieux connaître l’autre, permet de mieux le comprendre, de l’apprécier davantage, dans les similitudes comme dans les différences culturelles.

Quels que soient ses dirigeants, la Municipalité de Clermont a toujours soutenu et encouragé les initiatives enthousiastes des acteurs du jumelage.

Chevilles ouvrières de ces liens humains, les comités de jumelage doivent être ici remerciés. Madame DELAYE, la Présidente du comité de jumelage de Clermont, André VANTOMME, l’un de ses vice-Présidents pourront mieux que quiconque rappeler les actions multiples menées entre les populations nos deux villes, les échanges collectifs, sportifs, artistiques, les déplacements familiaux également en dehors de tout déplacement officiel.

Ce sont ces initiatives qui sont de véritables preuves d’amitié, que nous avons plaisir à rappeler ici, à Vohburg, à l’occasion de ce quarantième anniversaire.

Monsieur le Maire de Vohburg, Mesdames, Messieurs les élus, Mesdames Messieurs les membres du Comité de jumelage, je voudrais au nom de tous les Clermontois ici réunis, vous remercier de votre accueil chaleureux, vous remercier de toute cette organisation impeccable que vous avez eu cœur de mettre en œuvre pour nous tous.

Ces festivités si conviviales nous poussent à faire aussi bien lorsque vous viendrez fêter à votre tour cet anniversaire dans notre ville l’an prochain et, si cela était nécessaire, nous motivent pour être toujours aux mêmes fonctions et avoir ainsi le plaisir de vous rendre cette parfaite hospitalité dont nous avons pu jouir parmi vous.

Longue vie à l’amitié entre nos deux pays !
Longue vie au jumelage entre nos deux cités !
Vive VOHBURG !
Vive CLERMONT !
Et vive l’Europe !

Lionel OLLIVIER
Maire de CLERMONT

Discours de Françoise DELAYE, Présidente du Comité de Jumelage de Clermont, prononcé à Vohburg en Mai 2013.

Chers amis,

Les jumelages ont été créés pour établir la fraternité entre les peuples : 40 ans d’amitié entre nos deux villes !

Au départ, les premiers échanges furent des moments d’observation : comment les habitants allaient-ils réagir ?

Par la suite, les échanges ont été réalisés être les différentes associations (harmonie, chorale, danse, foot …). Chacun se souvient des premières Burgerfest où les allemands dégustaient le beaujolais comme ils dégustent la bière et les soirées étaient très gaies …

On se souvient notamment des gens d’Ingolstadt qui étaient venus à bicyclette et qui n’ont pas pu repartir ! Nous n’oublierons pas les grands repas à la raffinerie.

Les échanges entre jeunes en août étaient très enrichissants : dommage que ces expériences se soient arrêtées depuis une dizaine d’années.

Nos venues lors de la fête d’Agnès Bernauer et de l’Oktoberfest furent très appréciées par les membres du Comité.

Lors du bric à brac, la bière a coulé à flots et la participation de nos amis allemands à cet événement a été appréciable.

Une soirée « french cancan » a marqué certains d’entre vous : surtout Ernst.

La fête de l’an 2000 réunissant Vohburg, Sudbury et Chiaramonte a permis de créer des liens d’amitié entre ces 3 villes et Clermont.

Le festival de musique de 2003 fut aussi un grand moment.

Certains d’entre nous ont créé des liens d’amitié très forts avec leurs amis allemands et des rencontres se font en dehors des manifestations officielles (chasse, les cyclistes se retrouvent pour franchir les cols des Alpes).

C’est déjà la troisième fois qu’un groupe de cyclistes rallie Clermont à Vohburg, nous les attendons à Clermont en juin 2014 !

Avec votre nouveau Comité de Jumelage, nous espérons pouvoir vivre ensemble de grands moments : par exemple, nous gardons un excellent souvenir de la Burgerfest qui avait accueilli de grands spécialistes de crêpes françaises … accompagné de fromages et de vins français (à boire avec modération).

Lors d’une récente visite à Clermont, nous vous avons fait découvrir le théâtre de rue du festival « divers et d’été ». Nous avons encore beaucoup d’aspect de notre tradition à vous faire connaître.

Avant de se retrouver pour le 50ème anniversaire, souhaitons voir arriver parmi nous beaucoup plus de jeunes générations : il faut assurer la relève pour vivre dans le temps en harmonie.

En attendant, nous sommes très heureux d’être là pour fêter ces 40 ans d’amitié, je tiens à remercier toutes les personnes qui se sont chargées de l’organisation, Monsieur le Maire, le Comité de Jumelage et toutes les familles d’accueil. Recevoir 100 personnes c’est un grand défi et bravo.

Françoise DELAYE
Présidente du Comité de Jumelage de Clermont

Sudbury, ville située dans Suffolk, à une centaine de kilomètres au nord-est de Londres.

M. Yves Laurent, alors président du comité de jumelage de Clermont, cherchait à élaborer un jumelage franco-anglais. Ayant rencontré M. Vickers, anglais habitant notre région, celui-ci s’est chargé de prendre des contacts. La ville de Sudbury cherchait quant à elle une ville française pour se jumeler, et c’est ainsi qu’est né le jumelage entre Clermont et Sudbury, Suffolk.
Une rencontre entre quelques personnalités a eu lieu en 1982 et le protocole d’accord a été signé en 1986 entre Messieurs John Coleman et André Vantomme.

Chiaramonte-Gulfi, ville sicilienne située non loin de Syracuse et de l’Etna.

Chiaramonte veut dire Clermont en italien et aurait été fondé par les Seigneurs de Clermont, envahisseurs de la Sicile avec les Normands.
Dans les années 80, des historiens siciliens ont pris contact avec notre commune.

Un protocole d’accord fut signé en 1986 par Messieurs Nello Rosso et André Vantomme.

Le comité de jumelage organise de nombreuses manifestations basées sur la rencontre et l’échange :

  • rencontre avec les 3 villes jumelées
  • rencontre de chorales ou/et d’orchestres
  • cours d’italien, anglais ou allemand
  • rencontre avec le conseil municipal enfants
  • participation à l’université d’été organisée par la FCJO tous les deux ans en juillet
  • rencontre entre adhérents
  • participation à différentes manifestations organisées par la ville de Clermont