Un souffle associatif pour le grand orgue de l’église Saint-Samson à Clermont – Ville de Clermont (Oise) – Site Officiel

Un souffle associatif pour le grand orgue de l’église Saint-Samson à Clermont

Un souffle associatif pour le grand orgue de l’église Saint-Samson à Clermont - Clermont Oise

Depuis juin 2015, le grand orgue de l’église Saint-Samson de Clermont est muet. La soufflerie qui alimente ce instrument du XVIIe siècle accuse le coup de son grand âge. Plusieurs responsables d’associations locales ont décidé d’unir leur force pour la sauvegarde de ce patrimoine clermontois.

1 – Un mouvement associatif clermontois pour donner un nouveau souffle

Qu’il soit considéré comme un bel instrument de musique, un objet précieux de la liturgie, ou un élément patrimonial remarquable, l’orgue de l’église Saint-Samson de Clermont, classé monument historique en 1906 ne laisse pas indifférent. Aujourd’hui, des travaux conséquents s’imposent sur cet objet du XVIIe siècle.

L’église Saint-Samson, propriété de la commune de Clermont, est un lieu de culte, et est aussi à différentes occasions un lieu de rassemblements et de manifestations, ouvert à tous. L’Harmonie Municipale, les Rencontres Musicales et tant d’autres ont déjà investi cet espace pour y faire résonner mélodies et voix.

La musique parle à tous. Cet orgue est le témoin de la richesse du patrimoine local, et il peut représenter un objet suscitant des rencontres nouvelles. Sa « redécouverte » peut devenir un centre d’intérêt commun, un trait d’union, le symbole d’un lien qui rassemblera au-delà d’une communauté constituée.

Aussi, plusieurs responsables d’associations locales, dont celles précitées, regrettant que cet orgue soit devenu muet depuis juin dernier, ont décidé de s’unir, en rassemblant leur savoir-faire et fédérer au delà même de leurs membres.

Même si la Municipalité de Clermont entend participer au financement des travaux de restauration, ces associations pensent qu’un élan participatif de la population se justifie autour de cet instrument. Plusieurs possibilités s’ouvrent à cette démarche : mécénat, organisation d’événements, financement participatif (crowdfunding). Egalement, elles vont travailler à réactiver l’association de sauvegarde des orgues de Clermont, actuellement en sommeil qui, dans les années 1980, portait déjà un intérêt pour cet instrument.

Le mouvement est déjà en marche. Le 1er mai 2016, 17h à l’église Saint-Samson, le quatuor 4 de Pic, ensemble de clarinettes, se produira en concert en interprétant des musiques variées (classique, musique du Monde, contemporaine).

Plus près dans le temps, l’assemblée générale de l’association de sauvegarde des orgues de Clermont se tiendra le samedi 30 janvier 2016, à 15h, salle des Gardes de l’hôtel de ville. L’avenir de l’association et le renouvellement du bureau seront notamment à l’ordre du jour. Cette assemblée est ouverture à toute personne qui souhaite se renseigner et/ou soutenir ce projet.

Pour tout renseignement complémentaire : Emmanuel Bellanger – emmanuel.bellanger@mairie-clermont.fr

Un souffle associatif pour le grand orgue de l’église Saint-Samson à Clermont - Clermont Oise

2 – L’histoire de l’orgue gravée dans son habillage bois

Reposant sur une énorme poutre décorée de feuillages, la balustrade comprend une partie centrale, légèrement avancée, flanquée de colonnettes supportant des petits personnages en pied. Au milieu, une curieuse chaire à trois pans, supportée par une trompe, et ornée de personnages accroupis ressort vers la nef.

A droite de cette partie centrale, six panneaux d’un style différent comportent, sous de gracieux arcs en accolade, des écus, certains couronnés, dont les armes ont disparu à la Révolution, et sont remplacées par des pièces modernes. A gauche, il n’y en a que cinq, sur lesquels on peut retrouver, en partant du centre, les blasons de la seigneurie de Creil, de la famille d’Argillière, et de la famille de La Bretonnière qui, toutes deux, ont joué un rôle décisif dans la reconstruction de l’église après l’incendie.

Le buffet, dont l’esthétique se rapproche de l’Ecole normande, et qui présente de grandes analogies avec celui de l’église de Vernon, est d’un style encore très Renaissance. Les cariatides qui supportent les plates-faces latérales, légèrement galbées : la décoration d’une éblouissante virtuosité des panneaux, les angelots en ronde-bosse qui supportent les tourelles, les masques et les grands aigles stylisés, à bec recourbé et à serres crochues des claires-voies relèvent du plus grand art.

L’orgue surmonter les dômes qui terminent les trois tourelles de statues de femmes et d’un vase assez déplacés et, surtout, l’augmentation du nombre des jeux a entraîné la création, entre le buffet et les murs, de panneaux latéraux qui changent les proportions de l’ensemble et dont il est indispensable de faire abstraction, par la pensée.

L’instrument lui-même, très estimé des connaisseurs et dans lequel ont été conservés un certain nombre de jeux anciens, est d’une belle sonorité.

3 – Quelques dates marquantes sur l’intérêt de l’orgue

En 1849, délibération du Conseil de fabrique du 5 octobre : l’orgue est jugé irréparable et on décide la construction d’un instrument neuf dans le buffet existant de 1622 par le facteur Guillaume Bertrand. Seuls sont conservés 23 tuyaux de basse de la Montre.

En 1852 a lieu la réception du nouvel instrument, avec un jury présidé par Charles Widor, organiste de Saint-François à Lyon et père de Charles-Marie Widor, auteur de la célèbre Toccata. En 1921, réparation de la soufflerie par la manufacture Félix Van Den Brande d’Amiens. A noter que la soufflerie électrique ne date que de 1932.

En octobre 1929, Albert Alain, père de Marie-Claire Alain, est venu jouer à la messe de mariage de Pierre Boulet et Jeanne Zègre.

En 1969, relevage par MM Masset, Gouault et Faure des anciens Etablissements Gutschenritter, recommandés par M. Wargnier, organiste à la cathédrale de Beauvais. Un mois de travaux importants sur le mécanisme et les tuyaux.

Années 1980, déjà soucieuse de l’intérêt de cet instrument, l’association de sauvegarde des orgues de Clermont avait été créée par M. Yves DEMARS. Depuis plusieurs années, cette association est en sommeil.

Au 20e siècle, on peut citer parmi les organistes M. Gitton, jusqu’en 1967, puis M. Pierre Boulet, de 1967 à 1974, et ensuite Yves Demars, Bruno Delcampe, Luc Paganon, actuellement titulaire de l’orgue de la cathédrale de Sens, jusqu’à aujourd’hui.

 

Un souffle associatif pour le grand orgue de l’église Saint-Samson à Clermont - Clermont Oise