Espace Culturel Séraphine Louis – Ville de Clermont (Oise) – Site Officiel

Espace Culturel Séraphine Louis

Exposition Lardon à l'espace Culturel Séraphine Louis de la ville de Clermont de l'Oise

Situé au 11 rue du Donjon, l’espace Séraphine Louis accueille des expositions artistiques et thématiques et est un lieu où sont données des conférences.

  • Construit en 1826, dans le cadre de l’aménagement d’une maison centrale de détention pour femmes, l’immeuble du 11 rue du Donjon a été acquis par la ville de Clermont en 1991.Restauré par un chantier-école de 1999 à 2005, il est devenu l’espace culturel Séraphine Louis, inauguré au mois d’avril 2006.
  • Ce lieu de diffusion culturelle accueille régulièrement des expositions artistiques (peinture, sculpture, photographie…) et thématiques, mais également des conférences sur les thèmes les plus variés.
  • L’espace culturel Séraphine Louis sera par la suite intégré à un ensemble composé d’un parc arboré ouvert au public couvrant approximativement l’espace de l’enceinte castrale du château médiéval, les vestiges du donjon faisant l’objet d’une importante campagne de restauration.

Les expositions à l’Espace Culturel Séraphine Louis

Actuellement : Photaumnales 2017 : “Couleurs Hong Kong”, du samedi 30 septembre au dimanche 12 novembre 2017

Espace Séraphine Louis

  • 11 rue du Donjon, 60600 Clermont.
  • Exposition ouverte les samedis, dimanches et mercredis 14 h à 18 h
  • Entrée libre

La 14e édition du festival photographique les Photaumnales, organisé par Diaphane, pôle photographique en Picardie, se tiendra du 14 octobre au 31 décembre 2017 à Beauvais et en région des Hauts de France, du samedi 30 septembre au dimanche 5 novembre 2017 à Clermont – http://www.photaumnales.fr/

Cette édition 2017 des Photaumnales  se teinte Couleurs Pays avec la création photographique des territoires d’outre-mer de Guadeloupe et de Martinique

Les expositions confrontent la vision historique des archives et des collections privées à celle des photographes contemporains, questionnent la notion de l’identité de ces territoires. Mixité des époques et variété des regards forment une mosaïque d’une granderichesse où s’entrecroisent les activités humaines, les traditions économiques, sociétales et environnementales.

Ce panorama de la création historique et contemporaine proposent des pistes de réflexion sur la construction de l’identité de ces deux îles,sur leur relation à la métropole. Il questionne également la représentation du paysage et révèle les diverses influences.

Avec les travaux de Jean-Baptiste Barret,  Steeve Canaux,  Robert Charlotte,  Charles Chelem-Rousseau,  David Damoison,  Sylvain Duffard,  Mujesira Elezovic, Gilles Elie-dit-Cosaque, Daniel Goudrouffe, Anabell Guerrero, Nadia Huggins, Françoise  Huguier,  Jean-Luc de Laguarigue, Yoann Lamon, Jean-François Manicom, Nicolas Nabajoth, Weena Ouensanga, Magali Paulin, Jean Popincourt, Shirley Rufin et des étudiants du Campus Caraïbéen des Arts de la Martinique

Pour la partie historique, avec les photographies de : Armand Benoît-Jeannette, Denise Colomb, Arlette Rosa-Lameynardie et Félix Rose-Rosette

Deux partenariats :  celui de l’Alliance Française de Hong Kong et celui avec les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie

Couleurs Hong Kong à Clermont

Couleurs Hong Kong présente les travaux de trois photographes parties en résidence de création en 2016 : Tina Merandon, Pascale Peyret et Beatrix von Conta, du vendredi 29 septembre au dimanche 5 novembre 2017, Espace Culturel Séraphine Louis.

En 2016 en partenariat avec l’Alliance française et le Hong Kong International Photo Festival, Diaphane présentait une exposition de sept photographes françaises au coeur de la ville de Hong Kong.

Suite à cette exposition, l’Alliance française a accueilli trois de ces photographes pour une résidence de création d’un mois.

Choisies par le Hong Kong International Photo Festival, Tina Merandon, Pascal Peyret et Beatrix von Conta ont arpenté la ville de Hong Kong et ont développé chacune un projet artistique.

Cette exposition témoigne de leurs parcours, de leurs errances, de leurs rencontres et aussi de leurs doutes.

Impressions intenses d’une ville cosmopolites, chacune y a retrouvé sa matière photographique et sa manière de voir et de retranscrire la densité urbaine.

Le pôle photographique Diaphane et l’Alliance française de Hong Kong partagent la volonté de tisser des liens entre les communautés artistiques et culturelles françaises et hongkongaises dans le domaine de la photographie. à cette fin, ils ont développé un partenariat entre le festival Les Photaumnales, et le Hong Kong International Photo Festival. Cette collaboration vise à promouvoir la photographie hongkongaise et française en France et à Hong Kong au travers de la programmation respective des deux festivals et de l’organisation de résidences d’artistes.

Tina Merandon

Cette série photographique sur l’amour à Hong Kong a été réalisée à l’automne 2016. Le titre « Full Moon »  fait référence au jour de la grande fête de la pleine lune à Hong Kong, le jour de mon arrivée. La nuit de la pleine lune est source de mythes. C’est une rêverie, un souhait, quelque chose de pur et de doux qui correspond un peu à l’esprit des asiatiques. Les codes ne sont pas les mêmes. Cela se passe la nuit dans la ville, les couples se retrouvent et se cherchent. Des aplats de couleurs chaudes et l’éclat du flash expriment en sourdine le côté électrique de cette ville palpitante et en perpétuelle mutation. La couleur rouge revient, permanente, dominante, symbole de la passion vitale dans tous les registres.

Tina Merandon, née en 1963, vit et travaille à Paris. Elle est représentée par l’agence Signatures et par la galerie Chris Boïcos Fine Arts. www.tinamerandon.com

Pascale PEYRET

En découvrant Hong Kong, je réalise combien mes travaux sur green memory trouvent un écho singulier dans cette ville tropicale et high tech. Ce mois de résidence me permet de prolonger ma réflexion sur la mémoire. J’observe avec une fascination non dissimulée la métamorphose de cette ville trépidante. Je recherche les lieux où la perméabilité entre le végétal et le minéral est la plus troublante et cartographie ces frontières fragiles. Je capte la croissance organique des échafaudages de bambou et le déploiement de la chrysalide qui enveloppe les immeubles en rénovation. Ces observations m’inspirent un travail composite – photographie, vidéo, installation – chaque volet prolonge ma réflexion sur les mutations urbaines et sociétales de ce territoire chargé d’histoire.

Pascale Peyret, photographe et plasticienne vit et travaille à Paris. Elle a remporté remporté un IPA-Lucy award en 2008 pour son installation sur l’écologie industrielle publiée dans Le Monde 2.

Beatrix von Conta

Couvrant une superficie de 1104 km2 , dont seulement 20 % sont constructibles vu le relief montagneux, Hong Kong est à la fois compression et dilatation. Le « mirage » ne se résume qu’à 40 % de sa superficie, les 60 % restants sont formés par les « Nouveaux Territoires » annexés par l’Empire britannique en 1898. Situées sur la côte sud de la Chine, ces étendues paysagères au relief volcanique sont parcourues de chemins de randonnée, constellées de villes dortoirs austères et tentaculaires pour absorber le flux des migrants chinois et parsemées de villages en tôle aux populations d’une grande précarité. Hong Kong est un fascinant et déroutant patchwork, un laboratoire paysager échappant à toute logique, orienté vers un futur qui semble faire l’impasse sur le présent.

Beatrix von Conta, née à Kaiserslautern en Allemagne, s’installe en France en 1975 comme photographe. Son travail est représenté par la galerie Le Réverbère à Lyon France depuis 1992. www.galerielereverbere.com

Les archives des expositions à l’Espace Culturel Séraphine Louis